Skip to content

Lexembre #8

mie­khe /mìèkʰe/ [mʲèˈkʰè],

  1. regard, vue
  2. direc­tion
  3. but, des­ti­na­tion
  4. che­min, route

La vision était conçue par les Gree­diens anciens (tout comme chez nos Ancients) comme pro­ve­nant de l’œil et « pal­pant » l’ob­jet vu. Mie­khe dans son pre­mier sens se place dans la pers­pec­tive de l’ob­jet regar­dé. Pour pré­ci­ser de qui part le regard, on uti­lise une struc­ture ins­tru­men­tale : X li mie­khe « le regard de X, qui vient de X ».

Dans son qua­trième sens, ce mot est la contre­par­tie de celui d’hier, qui met­tait l’ac­cent sur l’o­ri­gine d’un che­min. Dans la struc­ture X + mie­khe li « en sui­vant la route de X », la dif­fé­rence est que X est lieu de des­ti­na­tion.

Exemples

  • Thílí­mil tígo mie­khe, khumá na mókpe na.
    prince détes­ter regard nez ʟᴏᴄ ver­rue ᴘʀᴇꜱ
    « Le prince déteste être regar­dé, il a une ver­rue sur le nez. »
  • Zór­tho­ba mie­khe li diyáa na énas thié­nas na.
    forêt direc­tion ɪɴꜱᴛ île ʟoᴄ cou­rir chas­seur ᴘʀᴇꜱ
    « Dans l’île, le chas­seur court (le long du che­min) vers la forêt. »

Dérivation

  • mie­kh­lang /mìèkʰlaŋ/, n
    point d’in­té­rêt ; attrac­tion
  • miek­khu /mìèkʰkʰù/, n
    coup d’œil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
en_GBEnglish (UK) fr_FRFrançais