Skip to content

Lexembre #4

suizî /sùízì/ [sʷìˈzî], n

  1. ombre
  2. taie
  3. céci­té

Cette entrée donne un petit indice du fonc­tion­ne­ment des tons. Lors­qu’une des voyelles /i u/ devient consonne devant une autre voyelle, le tonème qu’elle porte est dépla­cé vers la droite ; s’il entre en conflit avec un ton dis­si­mi­laire, celui-ci à son tour se déplace vers la droite et ain­si de suite jus­qu’à la fin du mot, où la voyelle por­te­ra les deux en un contour (bas+haut devient tom­bant, haut+bas devient mon­tant)… sauf si la syl­labe est fer­mée par une consonne obs­truente.

Ce contour dis­pa­raît lorsque le mot est sui­vi par un cli­tique, car ce der­nier récu­père le tonème sur­nu­mé­raire : suizí na [sʷìˈzínà] « dans l’ombre ».

La roma­ni­sa­tion pré­sente les tons tels qu’ils sont pro­non­cés, pas la forme sous-jacente.

Exemple

  • Suizí na sẹ yos sẹ.
    ombre ʟᴏᴄ per­sonne voir rien
    « Sous l’ombre on ne voit rien. »

Dérivation

  • sug­zuizî /sùgzùízì/, n
    temps cou­vert
  • suizí­pod /sùízìpód/, n
    ténèbres ; abysse
  • suizí­lang /sùízìlaŋ/, n
    aveugle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *