Skip to content

Lexembre‑5 : nyô

nyô, loca­tif

  1. mala­die
  2. fai­blesse

Exemples

  1. Ela akoyul shi­tyek nyô.
    ela
    3.H
    ako-y-ul
    man­ger-H-ne.pas.être.PRS
    shi­tyek
    car
    nyô
    mala­die
    Elle ne mange pas parce qu’elle est malade.
  2. Naga kôza dis­hen nyô sa kautogila.
    naga
    ce_là.N
    kôza
    chien
    dish-en
    vieux-N
    nyô
    fai­blesse
    sa
    le.M
    kau­tog-ila
    pro­tec­tion-GEN
    Ce vieux chien n’est pas très bon pour gar­der (les troupeaux).

Étymologie

De l’an­cêtre *nika « blanc », plus le suf­fixe *-awkun (moderne ) for­mant des loca­tifs à par­tir d’ad­jec­tifs, lit­té­ra­le­ment « dans une période/un état blanc(he) ».
La mala­die étant carac­té­ri­sée le plus sou­vent par un teint pâle, c’est deve­nu le sens exclu­sif de ce terme.

Le sens de « fai­blesse » est sou­vent employé avec un com­plé­ment indi­quant le domaine de cette faiblesse.

Dérivés

  • nyô­nam, nom H, gén. nyô­na­mi­la : per­sonne malade (< nyô + -am suf­fixe « humain debout »)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FR_FR