Skip to content

tál /tál/ [tál], n

  1. tour
  2. Palais Royal
  3. famille royale, royauté
  4. pou­voir, auto­ri­té royale

Les sens déri­vés, pour une fois, sont tirés du roman pour la suite duquel j’a­vais ori­gi­nel­le­ment créé la langue gree­dienne : il est dit du Palais Royal de Greedia

C’é­tait le bâti­ment le plus éle­vé de la pla­nète, en ver­tu d’une tra­di­tion plu­ri­sé­cu­laire qui sub­sis­tait tou­jours, et qui vou­lait qu’au­cun bâti­ment ne dépas­sât en taille le Palais Royal, sym­bole de l’au­to­ri­té du roi sur ses sujets.

Jacques Bel­le­zit, La cein­ture Hatik­va, p. 267

Le Palais est sur­mon­té de deux flèches qui lui donnent son aspect (et sa taille) unique ; il est tout natu­rel que la royau­té elle-même soit asso­ciée à des sym­boles aus­si visibles.

Exemple

  • Geree­diyáa na tée Tál.
    Gree­dia ʟᴏᴄ ᴇʟ-haut Tour
    « Le Palais Royal est le plus haut (bâti­ment) de Greedia. »

Dérivation

  • tál­ba /tálbà/, n
    dynas­tie, lignée royale
  • tál­ku /tálkù/, n
    membre de la famille royale
  • itál /ìtál/, n (ǐ « mon­tagne »+ tál)
    tour de guet ; château
    • itál­lang /ìtállaŋ/, n
      châ­te­lain
  • túzdál /túzdál/, n (túz « feu » + tál)
    phare
    • gutúzdál /gùtúzdál/, n
      gar­dien de phare
FR_FR