Skip to content

Margoro : formes et usages des pronoms personnels

Le margoro (marga Oro "langue du fleuve Oro") est parlé le long du fleuve par une nation de plusieurs dizaines de millions de personnes, et connaît de fait une multitude de dialectes. Les formes qui suivent sont valables uniquement pour le dialecte de la nouvelle capitale, Hanyonɔ (akɔ orowa "dialecte de l'administration"), quoique la syntaxe soit sensiblement la même au moins dans le dialecte de l'ancienne capitale Hanŋisa (akɔ Hanŋisa) et le dialecte du Désert (akɔ Hɛni).

Les formes

Personne et nombre

Les pronoms encodent deux nombres qui sont le singulier (SG) et le pluriel (PL), et trois personnes : les premières (go/non) qui sont celles du locuteur ou de son groupe ; les deuxièmes (/) qui sont celles des/de l'interlocuteur(s), et les troisièmes qui sont celles dont on parle.

La troisième personne est divisée encore au singulier en animé humain , animé animal (ou construction magique basée sur un être vivant) , et inanimé ka. Le pluriel n'est distingué que chez humain et animal, qui se partagent le pronom di.

Temps

Non pas les verbes, mais les pronoms personnels se conjuguent pour le temps et l'aspect. Il y a quatre suffixes, certains variant en forme après la base :

  • -, -ki, -ko, -, -ka, l'aoriste, pour les actions passées achevées.
  • -wo, -, le futur d'intention.
  • -yi', le futur simple.
  • -to, le parfait, pour les actions achevées dont les résultats sont encore prégnants au moment de l'énonciation.

Sans suffixes sur le pronom, l'action décrite par la phrase est considérée comme en cours de réalisation ou indéfinie.

Attitudinaux

Deux suffixes traduisent l'attitude du locuteur vis-à-vis du référent :

  • -na, le suffixe formel (FOR), est employé dans des situations exigeant un certain niveau de déférence vis-à-vis de la personne.
  • -r, le diminutif (DIM), est employé dans le langage familier entre amis, pour s'adresser ou se référer à des enfants, mais aussi de façon péjorative. La connaissance du contexte seule permet de distinguer ces usages très différents.

Ces suffixes peuvent se trouver sur les pronoms de deuxième et troisième personnes (sauf inanimée), après les suffixes de temps. Il est possible d'avoir aussi le diminutif -r sur les pronoms de première personne, mais seulement dans le contexte où l'on se moque de son interlocuteur en singeant une obséquiosité excessive, ou bien lorsque le locuteur a pour première langue un dialecte du désert dans lequel les formes diminutives sont les seules employées.

Résumé des formes

1res personnes

SingulierPlurielSg. dim.
gonongor
Aoristegokonongogokor
Intentionnelgowononwogowor
Futurgoyi'nonyi'goyir
Parfaitgotonondogotor

2es personnes

Sg.Pl.Sg. form.Pl. form.Sg. dim.Pl. dim.
dɛnasɛnadɛrsɛr
Aoristedɛkɛsɛkɛdɛkɛnasɛkɛnadɛkɛrsɛkɛr
Intentionneldɛwɔsɛwɔdɛwɔnasɛwɔnadɛwɔrsɛwɔr
Futurdɛyi'sɛyi'dɛyinasɛyinadɛyirsɛyir
Parfaitdɛtosɛtodɛtonasɛtonadɛtorsɛtor

3e personne singulière humaine

NeutreFormelDiminutif
mɛnamɛr
Aoristemɛkɛmɛkɛnamɛkɛr
Intentionnelmɛwɔmɛwɔnamɛwɔr
Futurmɛyi'mɛyinamɛyir
Parfaitmɛtomɛtonamɛtor

3e personne singulière animale

NeutreFormelDiminutif
rɔnarɔr
Aoristerɔkɔrɔkɔnarɔkɔr
Intentionnelrɔwɔrɔwɔnarɔwɔr
Futurrɔyi'rɔyinarɔyir
Parfaitrɔtorɔtonarɔtor

3e personne inanimée

ka
Aoristekaka
Intentionnelkawɔ
Futurkayi'
Parfaitkato

3e personne animée plurielle

NeutreFormelDiminutif
didinadir
Aoristedikidikinadikir
Intentionneldiwodiwonadiwor
Futurdiyi'diyinadiyir
Parfaitditoditonaditor

Les usages

Comme pronoms

Cela paraît évident ; mais il faut bien mentionner quelque part que ces mots remplacent des noms complets (pour les troisièmes personnes) et permettent de se référer au participants du discours (premières et deuxièmes personnes) comme on le ferait de n'importe quel autre nom : sujet ou objet d'un verbe, régime d'une préposition, terme d'adresse (pour les deuxièmes personnes).

Comme actualiseurs du verbe

Comme les pronoms personnels sont la seule catégorie grammaticale à être fléchie pour le temps, leur présence est obligatoire devant un verbe, même en présence d'un sujet exprimé par un nom :

  • Rɔnzɛ ga daba kɔnapɛ.
    chameau 3.AN.SG faire rapide contre.fleuve
    "Le chameau accélère le long du fleuve (à contre-courant)."

Le fait qu'ils encodent le nombre pallie l'absence de pluriel distinct chez la plupart des noms :

  • Hago ho, motir diki lowa gowe an-Orowa.
    nuit ce.là traducteur 3.PL-AOR écrire lettre pour=Bureau
    "Cette nuit-là, les traducteurs écrivirent une lettre à l'administration fiscale."

Enfin, ils servent de copule reliant un nom et un nom ou adjectif qui le qualifie :

  • Dɛgɔn ditɔpɛ.
    PL-soldat 2.PL PL-assassin
    "Vous, soldats, êtes des assassins."

Il n'y a que pour les phrases traduisant un ordre que l'on peut éventuellement se passer de pronom.

  • Ga leki go di siro !
    faire enfant 1.SG 3.PL manger
    "Nourris mes enfants !"
    (Plus rarement ga leki go di siro !)

Désambigüisation nom/verbe

Leur présence permet aussi de choisir l'interprétation des mots qui ont la même forme comme nom et comme verbe : dans geri siro emi iti, le mot siro pourrait signifier "manger" ou "nourriture", et emi "vivre" ou "entrailles". L'ambigüité est levée grâce à la place du pronom actualiseur :

  • Geri siro emi iti.
    Chien 3.AN.SG manger entrailles parmi.semblables
    "Le chien mange des entrailles parmi les siens."
  • Geri siro emi iti.
    Chien nourriture 3.AN.SG vivre parmi.semblables
    "Le chien qui garde la nourriture vit parmi les siens."

Ou encore, de distinguer les noms qui ont un sens différent selon qu'ils se réfèrent à un humain ou à un animal : geri peut aussi signifier "gardien" humain. Geri siro emi iti "le garde préposé aux victuailles vit parmi les siens."

Comme reprise de la particule relative

La particule qui introduit les propositions relatives n'indique pas en soi le rôle grammatical du nom qu'elle détermine. Un pronom personnel prend donc la place correspondant au rôle du nom modifié par la relative. Un exemple en position de sujet :

  • Dɛ limɔhah sorti ki yɛ aton sanzɛ nota ?
    2.SG voir-Q oiseau ce.ci REL 3.AN.SG avoir patte-DU bleu
    "Vois-tu cet oiseau qui a les (deux) pattes bleues ?"

Et un exemple en position de régime de préposition :

  • Kanan yɛ go erti onako yɔn-ga.
    toit REL 1.SG poser lit sur=3.IN
    "Le toit sur lequel je pose un lit."

Comme déterminants possessifs

Placés après un groupe nominal, les pronoms personnels expriment la personne du possesseur. Comme les noms dans la même position, ils sont soumis à la mutation consonantique, où certaines consonnes initiales changent si le mot précédent se termine par -r, -n ou -' : man ŋo "ma tête", disapa' ko "mon troupeau de moutons", yarar "sa (animal) chevrette".

(Les détails de la mutation seront abordés dans un prochain billet. On aura remarqué dans un exemple de la section précédente qu'elle apparaît aussi après préposition.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FR_FR