Skip to content

Lexembre #14 : ‑ks

takaks /taˈkaks/ n : « que l’on X, qui X »

Le suf­fixe -ks (-aks après con­sonne), que l’on a déjà vu hier en con­jonc­tion avec un préfixe han-, forme des noms de patient sur des verbes trans­itifs, et des noms d’ex­péri­enceur sur des verbes trans­itifs. Le plus souvent, ces noms désignent des per­sonnes, et seront donc de genre E.

Mots dérivés

  • keit­tīks /ˈkeːtːiːks/ n.E (keit­tī- « aid­er »)
    dépend­ant, han­di­capé, grabataire
  • ksā­do­saks /ˈksaːdosaks/ n.E (ksā­dos- « brûler »)
    (grand) brûlé ; banni, exilé (préal­able­ment sou­mis au feu sur un côté du visage)
  • łaip­saks /ˈʟai̯psaks/ n.E (łaips- « con­naître »)
    con­nais­sance, camarade
  • psessoks /ˈpsɛsːoks/ n.E (psesso- « grandir »)
    adulte
    • ses­osos /sɛˈsosos/ n.E
      gardi­ens d’un petit enfant
  • sāmaks /ˈsaːmaks/ n.E (sām- « mourir »)
    mort
  • tōkēp­taks /ˈtoːkɛːptaks/ n.E (tōkēpt- « tor­turer »)
    vic­time de tor­ture ; souffre-douleur
  • zon­estiks /zoˈnɛstiks/ n.E (zon­esti- « être aim­able avec »)
    copain, ami
  • zōtełaks /ˈzoːtɛʟaks/ n.E (zōteł- « séduire par son charme inhérent »)
    admir­at­eur, admiratrice, suiveur, disciple

Leave a Reply

Your email address will not be pub­lished.

EN