Skip to content

Lexembre #13 : han-ks

han­ta­kaks /ˈhantakaks/ n.I : « outil pour X »

Ce sché­ma appli­cable aux verbes est consti­tué d’un pré­fixe han-, employé dans la conju­gai­son comme appli­ca­tif ins­tru­men­tal (il signal que l’ob­jet gram­ma­ti­cal du verbe est un ins­tru­ment), et d’un suf­fixe -ks que l’on retrou­ve­ra plus tard dans d’autres schémas.

Le pré­fixe fait dis­pa­raître les h j ini­tiaux, trans­forme un f ini­tial en t, et prend la forme hā- devant les consonnes l ł s.

Le suf­fixe prend la forme -aks après une consonne.

Mots dérivés

  • handīks /ˈhandiːks/ n.I (dī- « tenir »)
    pince (pour mani­pu­ler des objets sur le feu)
  • hankēp­taks /ˈhankɛːptaks/ n.I (kēpt- « tuer »)
    masse uti­li­sée pour abattre les animaux

Nouvelle racine

Quand on crée un nou­veau sché­ma, un mot déjà pré­sent dans le voca­bu­laire peut se révé­ler décom­po­sable et don­ner nais­sance à une nou­velle racine.

Et avec cet affixe-ci, on a enfin une éty­mo­lo­gie pour le nom de la langue han­nes­tiks : la racine est un verbe nes­ti- signi­fiant « fré­quen­ter, socia­li­ser, avoir un rap­port social avec », ce qui nous donne un nom d’ou­til « ce qui per­met le rap­port social avec les autres », à savoir le langage.

Dérivés de nesti-

  • nes­tious /ˈnɛstiuːs/ n.I (-ous)
    conver­sa­tion ; rap­port social
  • tōnes­ti- /ˈtoːnɛsti/ n.I (tō-)
    ennuyer, embê­ter, déran­ger, impor­tu­ner, gêner ; flirter
    • tōnes­tiek­nos /ˈtoːnɛstiɛknos/ n.I (-eknos)
      bavar­dage ; interruption
    • tōnes­tious /ˈtoːnɛstiuːs/ n.I (-ous)
      gêne, ennui
  • zones­ti- /zoˈnɛsti/ v.tr (zo-)
    être sociable avec, acces­sible, aimable
    • zones­tious /zoˈnɛstiuːs/ n.I (-ous)
      acces­si­bi­li­té, aimabilité

Leave a Reply

Your email address will not be publi­shed. Requi­red fields are mar­ked *

EN